Alerte Infos

Sommet de la SADC du 20 mai 2011 : source de multiples débats

Mercredi 11 Mai 2011

Andry Rajoelina participe pleinement aux rencontres en Turquie (photo d’archives)...
Andry Rajoelina participe pleinement aux rencontres en Turquie (photo d’archives)...
« Nous soutenons la démarche de la SADC - Communauté de Développement de l’Afrique australe dans la résolution de la crise à Madagascar ».

Tel est le terme consacré actuellement en matière de diplomatie à l’égard de la situation dans notre pays. Qu’il s’agisse de la France où Andry Rajoelina se rendra incessamment, pour y être reçu de manière officielle par Alain Juppé, Ministre des Affaires Etrangères français, ou qu’il s’agisse de l’Union européenne, à travers son représentant officiel à Madagascar, Leonidas Tezapsidis, Chef de Délégation de la Commission européenne, la décision de la SADC lors de son Sommet constitue la référence pour « reconnaître » ou non le régime de transition.

En agissant ainsi, la diplomatie européenne, dont la France, respecte les conventions internationales depuis le début de la crise à Madagascar, et évite ainsi de se compromettre. L’Organisation des Nations Unies (ONU) avait en effet placé immédiatement les organisations panafricaines en premier plan pour mener la médiation internationale dans l’île, à savoir l’Union Africaine, puis la SADC , en tant qu’organisation de proximité.

Le résultat de cette démarche a abouti cette année à la rédaction puis au paraphe de la feuille de route établie le 08 mars 2011 par le Dr Leonardo Simao, émissaire controversé de la SADC. Selon les cas de figure, en effet, ladite feuille de route a été rédigée par les malgaches, parce qu’elle résulte de nombreuses consultations effectuées au pays par la médiation de la SADC.

Dans d’autres circonstances, les politiciens considèrent que la SADC en est l’auteur, et que durant son Sommet du 20 mai prochain, l’organisation ne va certainement pas renier son œuvre. En d’autres termes, plutôt que de se hasarder dans un engagement politico - diplomatique risqué, les intervenants de l’Europe se réfugient derrière l’organisation régionale africaine.

Sur le terrain, les déclarations tonitruantes de l’opposition (voir article par ailleurs) prouvent qu’ils disposent encore de ressources leur permettant de mettre en doute la crédibilité du pouvoir actuel, et partant, le rejet par la SADC de la feuille de route en cours.

En Turquie cependant, on ne s’embarrasse pas de tant de manières, la participation active d’Andry Rajoelina aux différentes activités de la Conférence des PMA - Pays moins avancés - en est la preuve. Il est vrai que l’Organisation des Nations Unies a officiellement invité le Président de la Transition à participer à son assemblée générale en septembre prochain, ce qui indique que l’organisation mondiale accorde une place au pays, sans considération des positionnements des différents courants politiques en présence.

En définitive, la décision de la SADC du 20 mai 2011 sera donc déterminante pour les différents protagonistes et observateurs de la crise malgache.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar