Alerte Infos

Sortie de crise : Rajoelina s’oppose à une nouvelle Transition

Mardi 23 Avril 2013

Sortie de crise : Rajoelina s’oppose à une nouvelle Transition
Le président du régime transitoire écarte l’idée d’une nouvelle Transition. Il laisse cependant la porte ouverte à une renégociation du processus électoral.

Un coup de poker. Andry Rajoelina, président de la Transition, s’aligne sur ceux qui s’opposent à l’idée d’une nouvelle transition. Une hypothèse qui a dominé la consultation menée par le Conseil des Églises chrétiennes de Madagascar (FFKM), le 18 avril à Ivato.

« Ce n’est plus le moment de remettre à zéro les efforts que nous avons fournis pour arriver aux élections », a déclaré le président de la Transition, samedi, lors de sa visite à Ambovombe, chef-lieu de la région de l’Androy. Des déclarations qui font écho au discours qu’il a tenu lors de son escale dans la ville de Tolagnaro, dans la matinée du même jour. « Nous devons mettre fin à la Transition et nous tourner vers les élections », a-t-il souligné.

Le président Rajoelina s’oppose d’emblée à l’éventualité d’une nouvelle transition, réclamée par cinq des six commissions à l’issue de leur « réunion préliminaire » durant la consultation du 18 avril. L’actuel locataire d’Ambohitsirohitra affiche toutefois une certaine ouverture à toute négociation, en insistant sur le fait que ces tractations devraient porter sur l’amélioration des étapes franchies et les processus en cours, pour mettre fin à la Transition.

« Nous pouvons en discuter si cela concerne l’amélioration des dispositions de la Feuille de route, du processus électoral ou encore des institutions [de la Transition] », a indiqué Andry Rajoelina. Il balaye ainsi toute idée de refonte du régime transitoire, mais laisse cependant entrevoir qu’il ne serait pas contre une possible réorganisation dans les institutions. Une probabilité qui pourrait tendre vers un remaniement gouvernemental.
« Nous allons encore collecter l'avis des gens dans les 35 circonscriptions des Églises. Puis, nous organiserons une réunion de trois jours pour adopter une résolution », a expliqué Mgr Odon Razana­kolona, archevêque d'Anta­nanarivo et président tour­nant du FFKM, jeudi à Ivato, sous-entendant le fait que ces propositions ne sont pas définitives.

Revenir à la charge

Un procédé qui s’apparente également à une tentative de légitimation de son action.

La consultation du jeudi 18 avril, qui sera suivie d’une collecte d’avis national, devrait tabler sur la tenue d’une réunion au sommet pour aboutir à une résolution finale de sortie de crise et d’amorce au processus d’apaisement et de réconciliation, vers le début du mois de mai. S’il écarte l’idée d’une nouvelle Transition, Andry Rajoelina pourrait cependant tirer son épingle du jeu, lors de cette réunion sous la houlette du FFKM pour tenter de renégocier l’agencement des élections.

Dans son interview à Ambovombe, Andry Rajoe­lina a notamment glissé parmi les termes qu’il juge négociables pour être modifiés ou améliorés, « le processus électoral et l’agencement des élections ». Le président de la Transition pourrait ainsi remettre sur le tapis la question des législatives avant l’élection présidentielle, dans les négociations initiées par le conseil des Églises.

Selon certaines indiscrétions, certains des proches d’Andry Rajoelina seraient tentés d’aller jusqu’à remettre sur la table des négociations la question de sa candidature à la présidentielle. Une éventualité qui aurait pour objectif de faire contre-poids à toute éventuelle décision du FFKM et de mettre dos au mur la classe politique.

Les fidèles de Rajoelina s’affirment

Lors de sa visite dans la ville d’Ambovombe samedi, les fidèles d’Andry Rajoelina ont réaffirmé leur soutien au président de la Transition et à l’orientation politique de son parti. « Nous vous suivrons, où que vous nous emmeniez », a martelé Julien Reboza, ministre de l’Eau du gouvernement de la Transition, dans sa prise de parole devant les habitants du chef-lieu de la région de l’Androy. Des propos repris par Jean Michel Henri, premier questeur du Congrès de la transition (CT) et leader du parti Tanora malagasy vonona (TGV), dans la région de l’Androy.

Tout en insistant sur la tenue des élections, le ministre de l’Eau, qui est également le président de l’Union des démocrates et républicains pour le changement (UDR-C), et le membre du CT ont lancé un message fort au président de la Transition et à la population d’Ambovombe, selon laquelle ils soutiendront le candidat du TGV, en l’occurrence Edgard Razafindravahy, président de la délégation spéciale de la ville d’Antananarivo. Une position à laquelle semble adhérer les habitants d’Ambovombe.

Kolorindra Garry Fabrice Ranaivoson / lexpressmada.com
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar