Alerte Infos

Sortie de crise : les facteurs de blocage

Lundi 7 Février 2011

Alain Ramaroson n’en a pas moins raison lorsqu’il s’indigne du fait que la feuille de route...
Alain Ramaroson n’en a pas moins raison lorsqu’il s’indigne du fait que la feuille de route...
Le SEFAFI – Sehatra Fanaraha – maso ny Fiainam- pirenena- ou Observatoire de la vie publique l’avait décrié dans son dernier communiqué intitulé « En finir avec la transition » : les politiciens malgaches constituent les facteurs de blocage de la sortie de crise.

D’aucuns pensent aujourd’hui que la dernière feuille de route présentée par le Dr Leonardo Simao, émissaire de la SADC , – Communauté de Développement de l’Afrique australe – chargée de la médiation internationale à Madagascar, était la version finale des mesures pour sortir enfin de cette crise. En effet, reprenant les grandes lignes des accords politiques depuis Maputo jusqu’aux résolutions de la Conférence Nationale en passant par les dispositions d’Addis Abeba et de l’Accord politique d’Ivato, ce texte présenté en 33 articles devait obtenir l’aval de la classe politique malgache. Ce qui n’est pas le cas actuellement, car bien des voix s’élèvent pour contester le document. Surprenant, Alain Ramaroson n’en a pas moins raison lorsqu’il s’indigne du fait que la feuille de route n’évoque en aucune manière le dernier référendum du 17 novembre 2010, ainsi que l’avènement de la Quatrième République. Ce « détail » suffit pour que le membre du Parlement de la Transition ait des motifs de désapprobation du projet. Par ailleurs, la mouvance Marc Ravalomanana, en fonction des interlocuteurs, s’indigne ou réclame la modification des dispositions donnant de larges pouvoirs au Président de la Transition (en l’occurrence Andry Rajoelina, article 2) et celles spécifiant que Marc Ravalomanana ne rentrera au pays qu’une fois les élections (législatives et présidentielles) achevées (article 14). Zafy Albert a rejeté le document tandis que la mouvance Didier Ratsiraka, à travers le Pr Ange Andrianarisoa, a marqué une certaine hésitation, tout en maintenant le principe de la discussion. Enfin, certains acteurs politiques, comme c’est le cas d’Otrikafo dirigé par Rajaonah Andrianjaka, jugent que le projet de feuille de route n’a comme objectif que de semer le désordre à Madagascar. Pour l’heure, les avis divergents fusent de toute part, seules quelques personnes envisagent la reprise du dialogue entre les différents politiciens, afin de justifier le processus malgacho - malgache.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar