Alerte Infos

Tendances des urnes – Lalao Ravalomanana vire en tête à Antananarivo

Samedi 1 Août 2015

La donne se précise dans la capitale, Lalao Ravalomanana sort en tête des urnes. MAPAR fait une percée dans quelques grandes villes et le HVM s’arroge les zones rurales. Le taux de participation doit calmer les ardeurs.

La messe est presque dite. Le décompte des voix dans tous les bu­reaux de vote est fait. Pour les grandes villes, en particulier, les tendances issues pourraient déjà éclairer sur les résultats provisoires de ces élections communales. Pour la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), notamment, les chiffres fraichement décomptés, dans la plupart des bureaux de vote, donnent « provisoirement » Lalao Ravalomanana, candidate du parti « Tiako i Madagasikara » (TIM), en tête des élections.

Certains partisans de la candidate numéro 6 de la Ville des Mille se réjouissent déjà de la victoire de leur favorite. Effectivement, dans la plupart des bureaux de vote, Lalao Ravalomanana sort largement en tête, laissant à plusieurs voix de retard sa principale poursuivante, Lalatiana Rakotondrazafy, candidate de la liste « Freedom », numéro 9 dans le bulletin de vote.

Il faut dire que les élections d’Antananarivo n’offrent pas beaucoup de surprise. Sur une vingtaine de bureaux de vote recensés, les candidates numéro 6 et 9 raflent au moins 80% des suffrages exprimés, ne laissant que des miettes aux sept autres prétendants à l’édile de la capitale. Mais, avantage toujours à Lalao Ravalomanana.

« Le peuple est souverain et seul l’intérêt de la population prime pour moi. Aussi je suis ouverte à toutes les collaborations », sont les premiers mots de Lalao Ravalomanana. Une première réaction agrémentée d’une première fausse note, en ajoutant, que « (…) les travaux seront faits, selon les pourcentages dans les arrondissements ». Le TIM était déjà à la fête, à son quartier général à Faravohitra hier, et pour des membres du staff de la candidate numéro 6, ce « lapsus », serait due à l’émo­tion. Quoi qu’il en soit, les Verts et Rouges ont déjà sabré le champagne, la messe n’est que « presque » dite car, les résultats recensés hier ne sont que provisoires.

Faible

La Commission électorale nationale devra encore publier les chiffres provisoires. Et la proclamation des résultats définitifs appartiendra au tribunal administratif. Du reste, dans certains bureaux de vote, les deux mastodontes aux dossards numéros 6 et 9 se tiennent dans un mouchoir de poche. « Nous ne dirons pas que nous sommes défaits, car il y plusieurs anomalies que nous avons constatées, comme concernant la liste électorale. Il y a des voix légales pour contester ces défaillances et illégalités (…) », réagit Lalatiana Rakotondrazafy.

Malgré l’intention de s’engager en contentieux et les quelques points d’avance de la candidate numéro 9 dans quelques bureaux de vote, il faut reconnaître que Lalao Ravalomanana tient provisoirement une avance largement confortable qui devrait lui permettre d’attendre sereinement la proclamation des résultats définitifs. Lalatiana Rakoton­drazafy a même reconnu sont statut de dauphine. « Quoi qu’il en soit, pour nous c’est déjà un résultat satisfaisant, car pour une première participation à des élections, nous arrivons deuxième et devançons des formations déjà aguerries », ajoute-t-elle.

Outre dans la capitale, des esquisses de ce que pourraient donner les résultats finaux des élections dans les grandes villes de province, se dessinent, également. À Mahajanga, Toamasina et Antsiranana, par exemple, le groupe des partisans de Andry Rajoelina (Mapar), tiennent provisoirement la tête des voix. Pour l’heure, à Fianarantsoa, Irma Juliandre Harilalaina, candidate du parti « Hery vaovao ho an’i Madagasikara » (HVM), est au coude-à-coude, face à Christine Razanamahasoa, du Mapar.

Une bataille serrée, valable également à Toliara, où Jean Rabehaja, porte-fanion des Bleus dans la ville du Soleil, est accroché par Dédé Tomira, indépendant. Le HVM qui, néanmoins, s’arroge provisoirement un score confortable dans plusieurs communes rurales. Outre la bagarre à la sortie des urnes, le taux de participation qui risque d’être très faible, pourrait voler la vedette au score des candidats provisoirement en tête. En effet, malgré l’optimisme de la CENI-T, l’engouement des électeurs tourne autour 20%, dans les grandes villes, où il y a les plus grosses concentrations de votants. Un chiffre qui risque de mettre un coup dans l’obédience populaire envers les futurs maires.

Source : lexpressmada.com
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar