Alerte Infos

Trafic de voitures volées vers Madagascar : le cerveau écroué

Vendredi 18 Mai 2012

Trafic de voitures volées vers Madagascar : le cerveau écroué
Une femme d’une quarantaine d’années a été placée en détention provisoire hier à l’issue de sa mise en examen pour vol et recel en bande organisée. Elle aurait commandité une série de cambriolages et de vols de voitures en vue de la revente du butin à Madagascar.
(source : clicanoo.re)

Tout était envoyé par conteneurs grâce à son frère, également mis en examen hier.
L’affaire avait été révélée au public en novembre dernier suite à une audience réclamée par le parquet de Saint-Denis, lui-même, aux magistrats de la chambre de l’instruction. Le ministère public contestait en effet le placement sous contrôle judiciaire de deux hommes suspectés d’appartenir à un véritable gang à l’origine de multiples cambriolages dans la région Est. Les cambriolages n’étaient en fait que la partie émergée de l’iceberg puisqu’une partie du butin, dont une poignée de véhicules, était envoyée vers la Grande Île.

Un petit commerce fort juteux qui aurait été mis en place par une Dionysienne, selon l’enquête minutieuse menée par les hommes de la section de recherche de la gendarmerie, dans le cadre d’une commission rogatoire du juge Flavien Noailles. Défendue par Me Laurianne Zeini, elle a été mise en examen hier après-midi par le magistrat instructeur pour vol et recel en bande organisée.

DES COMPLICES TOUJOURS RECHERCHES

L’enquête part de l’interpellation de deux jeunes cambrioleurs. Il y a presque un an, entre juin et juillet dernier, ils ont pillé plusieurs maisons de l’Est de l’île avec d’autres complices. Les victimes habitent entre Saint-Benoît et Sainte-Suzanne. Elles ont perdu leurs bijoux, leur matériel informatique et hi-fi et même leurs véhicules et leurs armes de 1re, 4e et 6e catégories pour certaines d’entre elles. C’est l’un des receleurs qui va finir par faire capoter ce business florissant. Dans le courant du mois d’août, celui-ci s’était rendu chez un bijoutier pour lui vendre l’un des objets volés. Le début de la fin.

“C’est un véritable trafic organisé qui profite à cette dame “avait constaté l’avocate générale Anne-Marie Noël à la cour d’appel. “Elle donne les ordres et elle écoule les produits à Madagascar avec des conteneurs “La dame en question niait toujours les faits hier. Le juge des libertés et de la détention a décidé de la placer en détention provisoire à l’issue d’une audience tenue à huis clos, comme l’a demandé le parquet. Cette demande de la procureur adjointe Emmanuelle Braud laisse entendre que d’autres complices sont encore dans la nature. Au moins deux personnes étaient déjà en détention dans cette affaire. Une autre est sous contrôle judiciaire. Défendu par MeVincent Fontaine, le frère du cerveau présumé a lui aussi été mis en examen mais placé sous contrôle judiciaire sur décision du juge Noailles. Mécanicien, il faisait régulièrement transiter des conteneurs entre la Réunion et la Grande Île. Sans doute ce qui a inspiré sa soeur.

Harry Amourani

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar