Alerte Infos

Transports publics dans la Capitale : l’Unité Mixte de Contrôle sur le terrain

Lundi 30 Mai 2011

Certains taxibe ne respectent pas le cahier de charges...
Certains taxibe ne respectent pas le cahier de charges...
La réglementation des transports publics dans la Capitale connaît un regain de rigueur depuis la grève de certains taxibe d’Andoharanofotsy la semaine dernière.

Outre la réglementation de la circulation, la Police contrôle aussi les véhicules...
Outre la réglementation de la circulation, la Police contrôle aussi les véhicules...
En effet, aujourd’hui en huit, les taxibe reliant la Commune Rurale d’Andoharanofotsy à la Commune Urbaine d’Antananarivo avaient cessé de travailler durant la matinée. Cette action relevait d’une contestation des chauffeurs contre les contrôles effectués par la Police Municipale sur leurs papiers et leurs véhicules.

Des abus sont commis de façon permanente par les policiers, selon les contestataires : retrait de papiers des taxibe, retrait du permis de conduire du chauffeur, etc. Durant l’entretien entre les responsables des coopératives, le Directeur de Cabinet de la Commune Urbaine d’Antananarivo, le Commissaire Alexandre Rabearisoa, et les éléments de la Police communale et nationale, les règles de base du transport urbain ont été rappelées.

De même, l’application de ces règles, avec sagesse, a été soulevée, en particulier, lorsque les gens transportent des colis, qui ne devraient pas dépasser le format de sac, ou sacoche. Lorsque ces colis prennent l’aspect de marchandises, leur transport doit être séparé de celui de passagers. Une telle différenciation s’avère délicate, les commerçants transportant parfois deux sacs de riz, deux cageots de tomates, en les glissant sous les pieds des passagers, etc.

En résumé, l’Unité Mixte de Contrôle, ou UMC, a été activée pour résoudre ce problème. L’UMC est une plate – forme de dialogue entre les coopératives de transport, la Police Nationale et Municipale, ainsi que la Commune Urbaine d’Antananarivo, mise en place durant des conflits similaires dans d’autres quartiers de la Capitale. Les contraventions litigieuses ont ainsi été examinées par l’UMC pour être rectifiées le cas échéant.

Par ailleurs, des contrôles ont été effectués de manière conjointe, c’est-à-dire par les autorités communales et policières, renforcées par les coopératives de transport. Une période de deux heures a permis, au lendemain de la grève, de relever des papiers irréguliers : certificat de contrôle médical du chauffeur non renouvelé, visite technique périmée du véhicule, etc.

Les responsables de coopérative ont particulièrement été actifs, conscients des irrégularités des chauffeurs, notamment ceux qui ne respectent pas le cahier de charge. Rabarison René, par exemple, Président de la Coopérative de la ligne 172 d’Andoharanofotsy, a mis en garde les chauffeurs qui ne terminent pas le circuit mais font demi-tour à mi-chemin.

Ce comportement se présente sur presque toutes les lignes, en particulier aux heures creuses puis aux heures de pointe, entre 16h et 18h. Rabarison René a ainsi rappelé aux usagers de la ligne 172 que des numéros de téléphone sont disponibles pour prévenir les responsables des coopératives le cas échéant.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar