Alerte Infos

Un Flérien en mission humanitaire à Madagascar

Vendredi 1 Mai 2015


Il vit à Flers, fait ses études au Mans et s’apprête à parcourir 8 893 km pour se rendre à Madagascar.

Thibault Colette, étudiant en première année à l’École supérieure des géomètres et topographes (ESGT) se rendra, du 5 juillet au 29 août, avec quatre autres étudiants de sa promotion, sur l’île de Madagascar pour participer à un projet d’aide au développement en lien avec sa formation.

" Nous partons avec l’association Topo sans frontières. Cette association a été créée par l’ESGT. Elle compte une trentaine de membres et affiche dix années d’actions à Madagascar », confie Thibault Colette. "

Trois missions

Au cours de ce voyage dans l’hémisphère sud, les apprentis topographes doivent remplir plusieurs missions.

Ils vont, notamment, travailler avec l’École supérieure polytechnique d’Antananarivo, la capitale de Madagascar.

« Ils vont nous loger pendant un mois. Nous interviendrons une semaine au sein de l’école pour échanger avec des étudiants malgaches. Nous allons leur apporter des fournitures et essayer de leur porter du matériel de topographie. D’ailleurs, à ce titre, on recherche des géomètres qui peuvent donner du matériel un peu âgé ou qui ne serait plus aux normes européennes ».

Plusieurs chantiers

Au-delà de cet échange de savoir avec leurs confrères sur place, la première raison de la venue de ces étudiants du Mans concerne « l’implantation, en partenariat avec une école d’ingénieurs de Paris, d’un réseau d’eau potable qui va relier plusieurs villages autour de la capitale ».

Cette participation prendra la forme de relevés et de plans, conçus pour permettre des aménagements futurs, en partenariat avec l’association Idees.

« Ce réseau sera construit en deux mois. Nous interviendrons durant deux semaines au début de ce chantier en aidant à réaliser la topographie », annonce le Flérien.
Enfin, ces cinq jeunes vont, aussi, durant trois semaines, prendre part à une campagne de relevés topographiques « pour participer à l’élaboration de cartes ».

Pour ces étudiants, ce voyage revêt plusieurs intérêts notables.

Avant tout, il s’agit d’une très bonne raison de parcourir des milliers de kilomètres.

Ensuite, c’est un moyen de se confronter au terrain et de passer de la théorie à la pratique, comme le souligne Thibault Colette :

« Pour nous, qui sommes en première année, c’est une façon d’aller sur le terrain et de vivre une expérience professionnelle ».

Source : lornecombattante.fr
N.R.


1.Posté par RAZANADRAFARA le 20/05/2015 21:01
Bonjour, c'est bien si vous arrivez à installer de l'eau potable. je connais bien la souffrance des gens surtout les gens de la campagne.
Je viens de créer une association humanitaire là-bas et y compris mon projet de l'accèer à l'eau potable dans de lieu bien localiser d'Antsirabe,souffrance là-bas pour avoir l'eau potable, je connais bien

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar