Alerte Infos

Un livre illustré par les écoliers de Lemière pour les élèves malgaches

Jeudi 3 Décembre 2015

Les écoliers de Lemière ont illustré un conte tout comme les écoliers malgaches. Un projet initié par l'association artEres. Depuis 2011, elle met en relation élèves bas-normands et malgaches.

L'histoire

Sur une table de la salle d'art plastique de l'école Lemière, à Caen, trône deux beaux livres pour enfants. L'un est malgache, l'autre, français. Tous les deux narrent un conte régional de chaque pays.

Les élèves de l'école Lemière ont travaillé pendant dix jours avec la plasticienne Sophie Bazin, alias Mary-des-ailes, aux illustrations d'un des livres qui vient d'être achevé. « Nous avons choisi un conte du répertoire de la conteuse Claire Garrigue Le merle blanc. Tous les écoliers, de la grande section de maternelle au CM2, ont participé. »

Et les élèves malgaches de l'école de Vatomandry ont illustré, en mai, avec Sophie, un conte du cru : Ambahitrila et le tambour de l'ogre.

« À chaque fois, les deux livres sont en malgache et en français. C'est ma fille de 10 ans qui traduit. Elle vient avec moi trois mois à Caen, où elle est scolarisée à Lemière. »

« J'ai pris mon bâton de pèlerin »

Sophie Bazin, originaire de Caen habite à Madagascar depuis 2008. « Mon mari est Malgache. » Là-bas, elle découvre de nombreux livres en français dans les bibliothèques. « Mais ils ne sont pas toujours adaptés aux Malgaches qui ne parlent pas forcément français. » Il y a bien quelques livres dans les deux langues, « mais ce sont des productions locales, avec peu de moyens. Et comme ils sont très lus par les enfants, ils sont aussi très usés ».

Sophie Bazin apprend que le fond des contes malgaches est immense. « Il a été collecté par des missionnaires. Ils sont accessibles en bibliothèque, mais pas forcément par les familles et les enfants. »

Elle décide alors de créer une collection accessible à tous et permettant de valoriser le patrimoine régional des deux pays. « Je suis partie en France en 2010, avec mon bâton de pèlerin, chercher des aides financières. »

Elle rencontre l'association Sekly, à Saint-Germain-le-Vasson, qui soutient l'école malgache Maevatanana. « L'idée d'un échange entre écoles les intéresse. » L'aventure est lancée.

Mais pour trouver les financements nécessaires à l'impression d'un livre en France et d'un livre à Madagascar, « nous avons mis trois ans. Nous avons demandé à la Région qui nous a dit ok, faites le premier livre pour chaque pays et nous verrons pour les suivants ».

Le premier livre réalisé dans chaque pays en 2011 est un succès. Depuis, quatre autres ont suivi dans chaque pays. « Nous souhaitons élargir la coopération avec d'autres régions malgaches et d'autres contes. »

Source : Ouest-France.fr

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar