Alerte Infos

Un médecin rouennais intervient dans les zones enclavées de Madagascar pour offrir des soins aux populations

Vendredi 29 Avril 2016

Solidarité. Medicaéro est le nom d’un projet ambitieux et tout aussi généreux monté par un médecin rouennais et qui vise à donner des consultations aux populations enclavées de Madagascar, par voie aérienne.

Médecin généraliste à Rouen, Jean-Jacques Dumesnil est à l’origine d’un généreux projet baptisé « Medicaéro ». Son but ? « Délivrer des soins par voie aérienne à des populations enclavées. » Madagascar a été une orientation très naturelle « car le niveau de vie y est très faible, la population jeune et le système médical peu développé notamment dans certains secteurs enclavés de l’île ». À Madagascar, on comptabilise 1 médecin pour 20 000 à 30 000 personnes [pour comparaison, en France, la proportion est de 1 médecin pour 1 000 à 1 500 habitants, NLDR].

Épauler le système local

Problème : l’absence de route qui a conduit Jean-Jacques Dumesnil à vouloir développer une médecine par les airs en préconisant l’utilisation des pistes aériennes de brousse. « On compte 150 à 160 pistes sur tout le territoire, dont un tiers est en fonctionnement », indique le médecin rouennais. « Nous allons proposer des consultations spécialisées en brousse, dans les centres hospitaliers existants, ou dans les dispensaires. Nous nous déplacerons - avec l’appareillage - en avion. L’objectif est d’épauler le système local, d’intervenir au côté des médecins et d’aider à la formation des étudiants. »

Actuellement, l’association Medicaéro compte plusieurs médecins qui effectuent (à leurs frais) des missions à Madagascar afin d’évaluer au mieux les besoins des populations dans la région de Ampahiny (région sud de Tuléar). Jean-Jacques Dumesnil revient d’ailleur d’une mission avec un ophtalmologue du Nord et un médecin du CHU de Rouen.

« Nous voulons dégager les grands axes sanitaires d’urgence, en concertation avec les autorités du pays. À Madagascar, la mortalité et la morbidité sont très importantes. Notre idée est d’offrir un maillon manquant. À terme, nous souhaitons organiser une veille sanitaire tous les deux ou trois mois, relayée par le corps médical local (à condition qu’ils soient suffisamment nombreux). À cela s’ajouteront des dépistages de maladies chroniques non transmissibles comme l’hypertension, le diabète, les maladies ophtalmo... ».

Du côté des populations, les missions de Medicaéro commencent à être connues. « Il y a beaucoup d’espoir qu’il ne faut pas décevoir », raconte Jean-Jacques Dumesnil. « Les populations viennent, d’autant que les soins sont dispensés gratuitement. On saura si cela prend, si les patients reviennent ».

Trois autres missions sont d’ores et déjà programmées dans les mois qui viennent.

Source : Paris-Normandie.fr

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar