Alerte Infos

Un spécialiste des tortues au cœur d’un trafic de tortues soc malgaches

Mercredi 6 Juin 2012

Un spécialiste des tortues au cœur d’un trafic de tortues soc malgaches
Philippe Magnan, un spécialiste français des tortues, sera le principal accusé dans un procès de trafic de tortues qui s’ouvrira le 13 juin prochain à Mayotte. (source : clicanoo.re)

Dix tortues soc malgaches, l’une des espèces les plus rares au monde, avaient été prélevées illégalement dans le parc de la Baie de Boly à la demande de Philippe Magnan.

Le trafic de tortues entre les îles de l’océan Indien n’a malheureusement rien d’exceptionnel mais le dossier qu’ouvrira le 13 juin prochain le tribunal correctionnel de Mamoudzou sort de l’ordinaire. La personnalité du principal prévenu et l’espèce de tortues au centre du trafic donnent à cette affaire un relief particulier.

Auteurs de La peau de l’ours, un ouvrage consacré au trafic illégal d’animaux dans le monde entier, Stéphane Quéré et Sylvain Auffret ont consacré tout un chapitre à ce qu’ils ont baptisé l’opération "Docteur K".

En janvier 2007, nous nous faisions l’écho du démantèlement d’un trafic de tortues à Mayotte. Stéphane Quéré, chercheur à l’université de Paris II sur le thème des menaces contemporaines et Sylvain Auffret, journaliste indépendant, spécialisé dans les affaires criminelles, ont reconstitué le puzzle au centre duquel on trouve un certain Philippe Magnan, reçu en grande pompe à la Région Réunion quelques jours avant son arrestation à Mayotte. Entre le 27 octobre et le 4 novembre 2006, Philippe Magnan est l’invité officiel de la Région Réunion. Il fait partie d’une mission scientifique venue faire le point sur la situation zootechnique vétérinaire et réglementaire des tortues présentes dans notre île.

En novembre 2006, la brigade nature de Mayotte apprend l’arrivée dans l’île aux parfums de ce Philippe Magnan. "Ce n’est pas n’importe qui dans le milieu des passionnés de tortues, soulignent Stéphane Quéré et Sylvain Auffret. En 1993, il a fondé en Corse A Cupulatta, destinée à la préservation l’élevage et la connaissance des chéloniens. L’association regroupe plus de 1 000 membres. En 1998, un parc animalier a ouvert ses portes au public et est devenu le plus important parc à tortues d’Europe avec ses 3 000 spécimens de 170 espèces différentes".

C’est donc ce personnage qui a déposé auprès de la Direction de l’agriculture et de la forêt une demande pour ramener en Corse dix tortues et pas n’importe lesquelles. Il s’agit de tortues soc malgaches, l’une des espèces les plus rares au monde. On estime qu’il en reste 400 dans la nature uniquement dans la région de Baly au nord-ouest de la Grande Ile et trois en captivité.

"Les permis ont été délivrés sans que le fonctionnaire vérifie l’origine ni n’examine les spécimens, confie un proche du dossier à Stéphane Quéré et Sylvain Auffret. Normalement sur le serveur de la préfecture quand vous rentrez le nom de cette espèce, tous les voyants s’allument au rouge. Le fonctionnaire en charge du dossier avait été formé six mois plus tôt. Il était sensibilisé".

Le parquet autorise des perquisitions et les dix tortues sont retrouvées chez Pascal Jan, un gérant de grande surface à Labattoir. Philippe Magnan interpellé dans la foulée ne peut présenter que les permis CITES et une facture d’achat datée des années 60 portant un tampon malgache mais provenant d’un facturier vierge en sa possession..

Les gendarmes de Mayotte chargés de l’enquête vont remonter toute la filière. Un an et demi plus tôt, Phlippe Magnan a "passé commande" de tortues soc lors d’une visite à Madagascar. Pascal Jan, marié à une Malgache, s’est chargé de faire venir les tortues à Mayotte.

Deux couples d’adulte et huit juvéniles portant sur leurs carapaces des encoches d’identification prouvant qu’ils ont été prélevés dans le parc de la baie de Baly et exportés illégalement. Nicolas Delattre qui devait réceptionner les tortues en métropole est également mis en examen. En 2007, les dix tortues à soc ont regagné la Grande Ile. Les protagonistes de l’affaire attendent l’issue de leur procès. "Il permettra également d’en apprendre un peu plus sur le rôle joué par Roger Bour, spécialiste mondial des tortues, membre du Muséum national d’histoire naturelle et de A Cupulatta à une époque et ami de Philippe Magnan", soulignent Stéphane Quéré et Sylvain Auffret

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar