Alerte Infos

Une fille violée puis enterrée "vivante" par son cousin

Mardi 28 Octobre 2014

La commune d’Antsahadinta située dans la capitale de la Grande Ile a été le théâtre d’un crime ignoble commis dimanche dernier. Une fillette de 7 ans a été violée puis enterrée "vivante" par son cousin. (source : linfo.re)

Ce drame bouleversant s’est produit dimanche vers 16h, heure locale dans le quartier de Mandalova. Le quotidien L’Express de Madagascar rapporte les propos de Lantoniaina Lalaovola, mère de la victime. "Ma petite fille de sept ans a été enterrée par son cousin de 30 ans dans le couloir de sa maison, après avoir été violée. Il l’a ensuite enterrée à l’envers. Ce sont ses petits pieds qui se trouvaient en haut tandis que sa tête est au fond du trou", a-t-elle confié, encore sous le choc.

Partant des explications fournies par la mère de famille, le lascar aurait incité deux petites filles à le suivre dans sa demeure en leur donnant quelques fruits et de la viande de poulet. Le présumé violeur aurait ensuite demandé à l’une d’entre elle de partir pour qu’il puisse commettre son délit sur la petite fille de 7 ans. Pouvant s’échapper de la maison du suspect et alerté par les cris de détresse de sa copine, l’autre petite fille a appelé des secours pour tenter de la sortir de là. Mais le criminel a bien préparé son coup et il aurait clôturé sa maison par des rondins de bois.

Justine Rasoamanahirana, un témoin oculaire de ce crime sordide a affirmé que le présumé coupable aurait violé la petite fille avant de l’étrangler pour qu’elle ne puisse pas crier, appeler au secours. Le jeune homme aurait ensuite creusé un trou de 1,50m de profondeur pour 20cm de diamètre pour dissimuler son crime et son acte incestueux. "Je suis convaincu que la petite ne se trouvait que dans le coma avait qu’il l’ait enterrée. Il ne l’a étranglée que quelques minutes. Je suis toujours restée devant sa porte pour le supplier d’ouvrir sa maison. La petite serait morte étouffée dans ce trou à rat", a précisé le témoin.

Peu de temps après, le renfort a débarqué dans la cour du présumé criminel. Après avoir cassé la porte de celui-ci pour y entrer de force, les habitants du quartier y ont découvert le jeune homme niant en bloc avoir commis le crime. "Nous avons fouillé toute sa chambre qui se trouve au rez-de-chaussée pour retrouver la petite fille. Nous n’avons rien aperçu de suspect. Mais quand je me suis retrouvé sur le couloir de sa maison, j’ai senti un objet assez mou. J’ai enlevé le bout de tissu qui a caché le trou. Ce sont les pieds de la petite fille couverts de maigre bout de terre que j’ai découvert", a mentionné Justine Rasoamanahirana.

Le suspect a pu s’échapper fuyant la colère des riverains et il est parti se cacher à quelques kilomètres du quartier de Mandalova. Le témoin de rajouter : "il a supplié quelques villageois de le protéger. Mais ce sont un chef du fokontany (ndlr quartier) et quelques sages du village qui l’ont protégé in extremis de la vindicte populaire."

Le criminel a été ensuite livré entre les mains de la brigade de gendarmerie de Fenoarivo, chose qui n’a pas encore amoindri la colère des habitants du quartier de Mandalova. "Certains habitants ont décidé de brûler la maison du jeune homme. Ils ont crié vengeance sur les membres de sa famille. Son frère et ses enfants se seraient trouvés au premier étage durant ce crime et n’auraient rien fait pour sauver la petite. Les membres de la famille du violeur auraient pris la fuite dans la nuit du dimanche. Les habitants ont ainsi décidé de brûler leur maison ce matin (hier)", a conclu la mère de la fillette de 7 ans.

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar