Alerte Infos

Une vétérinaire et une soignante du Muséum de la Citadelle en mission aux zoos de Madagascar

Samedi 11 Avril 2015

Le Muséum de Besançon fait partie du groupe international d’experts européens en matière d’élevage de lémuriens parti en mission à Madagascar le 22 mars 2015.

Dirigé par Delphine Roullet, primatologue coordinatrice des programmes d’élevage européens de lémuriens, le groupe a été sollicité en 2014 par le gouvernement malgache pour organiser une formation pratique autour de la santé des lémuriens présents dans une dizaine d’institutions zoologiques du pays. Une vétérinaire et une soigneuse du Muséum de la Citadelle font partie de l'équipe d'experts...

Reconnu à l’échelon international par les instances compétentes pour la qualité de ses installations et le professionnalisme de ses équipes, le Muséum de Besançon élève des lémuriens avec succès depuis de nombreuses années. L’équipe soignante est réputée pour sa technicité et son savoir-faire en termes de soins et d’élevage de ces espèces de primates fragiles, toutes menacées d’extinction à Madagascar.

Objectifs de la mission

L’objectif de la mission réalisée à Madagascar est multiple : améliorer les conditions de vie des animaux vivant en zoo, améliorer les connaissances et la pratique des soigneurs, des biologistes et des vétérinaires du pays, promouvoir les échanges entre eux et développer leurs actions pour la protection des lémuriens in situ (dans la nature).

Dans ce cadre, la vétérinaire et la soigneuse responsable du secteur "lémuriens" du Muséum ont été sollicitées pour apporter leur savoir-faire. Elles ont travaillé à l’élaboration du programme de formation aux côtés des quelques autres experts appelés pour cette formation. Carole Jousset, soigneuse, est partie le 22 mars à Madagascar, pour 15 jours de mission.

Les deux phases de la mission

Cette mission se découpe en deux temps : un workshop dédié aux personnels des institutions zoologiques malgaches dans un premier temps, puis un projet de conservation in situ (dans la nature) du Propithèque couronné (Propithecus coronatus), lémurien en danger d’extinction. Des ateliers pratiques ont été organisés en alternance avec des sessions théoriques.

Les ateliers pratiques sont animés par les soigneurs, biologistes et vétérinaires sollicités, parmi lesquels Carole Jousset, soigneuse et spécialiste des primates. Grâce à son expérience acquise au Parc zoologique de Paris et au Muséum de Besançon, elle est en charge de former les participants à l’enrichissement du milieu de vie des lémuriens en zoo à l’aide de jeux et de divertissements adaptés. En outre, elle présentera les bénéfices de l’entraînement des animaux aux manipulations médicales ainsi que les aspects pratiques de la conception d’enclos adaptés aux lémuriens.

Des formations théoriques sur les soins vétérinaires ont été préparées par la vétérinaire du Muséum, Mélanie Berthet ; elles sont présentées et mises en pratique par ses collègues vétérinaires de zoos français membres de l’Association Française des Vétérinaires de Parc Zoologique (AFVPZ).

La deuxième partie de la mission est dédiée à un projet de sauvegarde du précieux Propithèque couronné, pour lequel leMuséum participe au Programme d’Elevage Européen (EEP) spécifique. Ce lémurien est en danger d’extinction, l’effectif de sa population dans la nature est estimé à 4 000 individus. Depuis 5 ans, les membres de l’EEP du Propithèque couronné se sont impliqués dans la protection d’un site hébergeant des individus sauvages, en collaboration avec le GERP (Groupe d’Etude et de Recherche sur les primates de Madagascar). Actuellement, certains propithèques vivent dans des forêts très fragmentées, sans possibilité de se retrouver. Pour y remédier, le programme a mis en place des actions de déplacement d’animaux et de protection des forêts adaptées à l’espèce. Le projet s’est développé sur de nombreux sites plus ou moins éloignés, ce qui a permis la découverte de nouvelles populations de ce lémurien dans des zones inconnues. La mission de terrain en cours va permettre d’établir les premiers contacts avec les habitants locaux résidant près d’un site nouvellement recensé.

Les attentes de la mission

Deux chercheurs malgaches vont recenser précisément le groupe sauvage vivant sur le site nouvellement identifié, et récolter des données comportementales permettant de mieux connaître l’espèce. Les actions seront étendues à la communauté locale, de la pédagogie sur la sauvegarde d’espèces rares jusqu’à l’accompagnement solidaire et intégré (construction d’école, de réseaux d’eau, de méthodes de stockage des denrées alimentaires, etc.).

Source : macommune.info
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar