Alerte Infos

Valenciennes : six lycéennes plongées dans la misère et la grandeur de Madagascar

Vendredi 9 Octobre 2015

Depuis la rentrée scolaire, elles témoignent des péripéties de leur voyage dans dix-sept écoles et orphelinats de la grande île africaine. Elles y ont présenté des spectacles de marionnettes. « Eux, ils n’ont rien et ils donnent tout… ».

« Il y avait des sangsues, des araignées de dix centimètres, des cafards… Pas d’eau chaude, pas d’électricité, on s’éclairait à la bougie… ». Partout une grande pauvreté : « Ils se battent tous pour avoir un bonbon ! ». Les six lycéennes de La Sagesse ne sont pas rentrées indemnes de leurs deux semaines de mission humanitaire en juin dernier à Madagascar. Et pourtant toutes seraient toutes prêtes à y retourner !

« Là-bas, on ne mange que du riz et des bananes, matin, midi et soir. Et comme boisson, c’était l’eau du riz parce qu’elle avait bouilli… ».

Amandine Reimund, Anissa Brahma, Delphine Galland, Vinciane Lainé, Yakine Aksil et Justine Blondel préparent une expo au lycée et vont témoigner en divers endroits de ce qu’elles ont vu.

« Ils chantent et dansent tout le temps ! »

C’est Thierry Malaquin, documentaliste au lycée, qui depuis 2007 propose chaque année à des lycéennes volontaires un voyage de solidarité. Marionnettiste et clown, il prépare avec elles des spectacles qui ont pour but de distraire et de faire aimer la langue française.

« On a donné les Trois petits cochons et le Petit chaperon rouge. Le loup n’a pas pu croquer la grand-mère car, à force de ne pas se laver les dents, il n’en avait plus ! ». Belle façon de dire aux enfants l’importance du brossage des dents !

Après les spectacles, il y avait distribution de cadeaux. Les lycéennes avaient apporté chacune 23 kilos de livres, habits, brosses à dent, etc. « Une petite fille de 6 ans nous a dit : pourquoi vous ne restez pas plus longtemps avec nous pour nous donner de la joie ? Une autre : c’est vrai que vous avez des igloos et qu’il fait chaud dedans ? Ils n’ont rien mais ils donnent tout, des colliers de graines, des paniers en raphia, des cailloux décorés, de la vanille… Ils chantent et dansent tout le temps. Parfois, tout le village nous faisait une haie d’honneur ! ».

Un grand souvenir a été la messe du fameux Père Pedro, créateur d’une vingtaine de villages pour les plus misérables. « Il y avait 8 000 personnes dont la moitié d’enfants. À un moment, on a été invité à jouer devant l’autel avec nos marionnettes… ».

Le départ a été difficile : « On avait la larme à l’œil. Ça n’a pas été facile de les quitter ». L’affichette pour le voyage de l’an prochain a été déjà placardée au lycée !

Source : lavoixdunord.fr

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar