Infos Diaspora

« Seul l'Etat Fédéral Sahaza peut apporter le développement inclusif » dixit Mamy Andrianasitera.

Vendredi 16 Février 2018

Mamy Andrianasitera
Mamy Andrianasitera
Mamy Andrianasitera, titulaire du Diplôme d’études Supérieures Spécialisées en Economie et Gestion Financières Internationales de la Faculté de Strasbourg, a occupé des postes liés à la finance et la gestion au sein de Firmes Multinationales comme Général Motors et Alcatel.

« Comme bon nombre de Malagasy, aussi bien dans notre pays qu’à l’extérieur, nous remarquons depuis l’assassinat du Président Colonel RATSIMANDRAVA que notre Nation ne cesse de régresser à tous les niveaux : Economie, Culturelle, Morale, Sécurité et bien d’autres domaines.
La corruption gangrène le pays comme un Cancer en se propageant lentement mais sûrement. Je pense que ce Cancer est encore bénin et qu’on peut le combattre et le battre.
C’est cette conviction que je voudrais influer, partager avec nos compatriotes dont beaucoup sont dans l’attente de vrais Olompirenena réunis dans un parti qui donne sa vraie lettre de noblesse à la politique.
Les premières personnes qui bafouent la loi ce sont celles qui sont censées la respecter. Ce sont toutes des opportunistes qui ne connaissent rien de la loi fondamentale dont le leitmotiv est d’accumuler des rentes en utilisant le persona acquis par leur fonction sociale.
Pour répondre à cette attente de la population qui est mature contrairement à ce qu’on pense, il faudrait qu’un parti politique comme l’Antoka sy Dinan’ny Nosy qui porte bien son nom car c’est dans son ADN, ses membres soient au fait de la loi fondamentale.
En effet la loi fondamentale reflète aussi bien la vision sociétale qu’on souhaite ériger que les moyens organisationnels pour l’atteindre.
Tous les membres du parti comme des millions de malagasy, savent que c’est dans un régime fédéral approprié (Federalisma Sahaza) que notre Nation peut sortir son peuple de la pauvreté et trouver une bonne fois pour toute le chemin d’un développement inclusif. » Mamy ANDRIANASITERA

Mamy Andrianasitera convaincu de la démarche de l'ADN porté par Edgard Razafindravahy, concernant la refondation et la mise en place d'un Etat Fédéral Sahaza pour Madagascar
Mamy Andrianasitera convaincu de la démarche de l'ADN porté par Edgard Razafindravahy, concernant la refondation et la mise en place d'un Etat Fédéral Sahaza pour Madagascar
Express de Madagascar : Dites nous en quoi la mise en place d’un Etat fédéral Sahaza répond aux préoccupations quotidiennes des malagasy, à savoir : Se nourrir, Trouver du travail, combattre l’insécurité et la pauvreté.

Pour répondre à cette question, je vous renvoie à ce qui se passe aujourd’hui entre le CUA et le gouvernement, pour la gestion du LAC Anosy. Dans le cadre d’un Régime fédéral, ceci ne pourrait jamais avoir lieu.
Vous n’êtes pas censé ne pas savoir que du temps où Monsieur Edgard Razafindravahy était le PDS de la CUA, il n’arrivait pas à obtenir de l’Etat des financements qui étaient dus à la commune alors qu’il se trouve dans la même ville. Vous pouvez imaginer que pour des communes qui se trouvent à 200 à 500 kilomètres de la capitale, il est utopique de penser que ce serait plus facile pour elles de percevoir quoi que ce soit.
Qui mieux que la population d’une commune, d’un fonkotany connaisse mieux qu’elle ses problèmes et les solutions appropriées ?
On n’a pas besoin de faire des grandes études pour se rendre compte de la nécessité de laisser aux instances locales la gestion de leurs propres terres.
Dans le cadre d’une Gestion localisée, la population participe volontairement à la chose publique et à la vie publique, dans un Etat fédéral Sahaza, où elle aura un pouvoir réel de contrôle et d’empêchement.
C’est cette possibilité d’empêchement qui constitue le rempart contre la corruption mais non les différentes sanctions prévues par la loi législative et le judiciaire.
Pour ce qui est de l’amélioration de la vie quotidienne de la population, il faut savoir que la loi fondamentale du régime fédéral transfère aux instances locales et régionales la liberté totale financière et fiscale. La population est partie prenante dans toutes les décisions.
Cette autonomie que bénéficie les instances locales est accompagnée par une politique économique nationale insufflée par la fédération qui permettra sur tout le territoire à tout un chacun d’entreprendre et aux terres d’accroître leur base fiscale.
La refondation à la base que le parti propose va jusqu’à celle du système bancaire actuel qui est un système usurier. Il sera orienté vers l’entrepreneuriat et les investissements. Pour créer de la richesse il faut investir, ce n’est pas plus compliqué que çà.
La lutte contre la pauvreté est le devoir de tous.

Mamy Andrianasitera en pleine échange avec les membres du parti ADN
Mamy Andrianasitera en pleine échange avec les membres du parti ADN
EM : Dites nous ce qui vous a amené de si loin à partager vos expériences aux membres du parti ADN?

L’amour de mon pays. Ce n’est pas puisqu’on n’y vit pas qu’on ne s’intéresse pas à son avenir et ainsi qu’à ce de ses enfants.
D’autant plus que les adhérents du parti, qu’ils soient âgés ou jeunes en sont demandeurs. Ils veulent agir pour leur avenir et celui de leurs enfants et petits-enfants. C’est tellement rare une telle démarche qu’il faut saluer.
C’est ma brique de contribution à la refondation de notre pays car malheureusement, nous de la Diaspora, nous n’avons pas le droit de vote malgré que nous soyons des malagasy à part entière.
Je ne demandais qu’à partager ma conviction profonde de la nécessité pour chaque personne et encore plus pour les membres d’un parti politique de connaître la loi fondamentale. C’est primordial pour convaincre la population de la crédibilité de la parole politique.

EM : Pourquoi l’ADN et non un autre parti politique ?

Je fais partie de ces malagasy qui sont à la recherche d’un vrai parti politique qui offre une vision claire. Comme dans la vie je ne vais pas perdre mon temps à parler des autres soit disant partis politiques qui ne le sont que de nom.
Le mode de fonctionnement interne d’un parti politique est le reflet du mode d’organisation qu’il préconise pour la Nation.
Ce qu’on propose pour le pays doit s’appliquer dans toutes les organisations, quelque soit leur taille.
C’est ce que fait le parti ADN, il ne dit pas « Fais comme je dis », mais « Fais comme je fais ».

EM : Parlez nous de l’ADN France. Qui en sont les membres ?

L’ADN France est une association Loi 1901 basée en région parisienne, la secrétaire générale étant Vola RASOAMANANA. L’association constitue un cercle de réflexions et de propositions dont l’objectif est d’alimenter le parti ADN en idées et projets pour un développement rapide de Madagascar (car nous vivons dans une époque exceptionnelle où cela est possible) et faire progresser les objectifs du parti que sont la refondation à la base et la mise en place d’un Etat fédéral Sahaza. Si l’ADN France s’est montré relativement discret jusqu’ici, cela ne l’a pas empêché d’agir efficacement : le Parti comme vous savez aujourd’hui fait parti intégrant du Libéral International, ce fut un travail de longue haleine (plus de 12 mois) pour un si jeune parti et l’ADN France avec l’aide de nos autres membres à l’international et notamment au Danemark ont contribué à ce travail de reconnaissance internationale du parti ADN Madagascar.
Au-delà des réflexions et propositions, l’ADN France participe à la réalisation des actions sociétales que mène le parti ADN Madagascar. Ce qui nous (diaspora) plaît dans l’ADN c’est cette démarche à être un Parti en action et qui plus est fait l’effort de mener ces actions dans les différents coins de Madagascar. Par exemple, les projets autour des grands bus qu’Edgard Razafindravahy a mis à disposition pour être plus près de la population et pour que cette dernière ressente vraiment les résultats de ce qu’on peut leur apporter.
Composés d’experts dans plusieurs domaines (stratégie, communication, numérique, économie, environnement, social, finance, juridique éducation,…) l’ADN France rassemble toutes personnes volontaires à apporter sa contribution pour le développement de Madagascar, les membres sont issus de toutes les régions de MADAGASCAR convaincus par les valeurs du parti ADN Madagascar et animés par un seul leitmotiv : l’amour de notre patrie.

E.M : Monsieur Mamy ANDRIANASITERA beaucoup de personnes à Madagascar sont défaitistes, ne croient plus en la politique. Quels messages souhaitez vous les adresser ?

Mon message est très simple : Madagascar est à la fois votre parent et votre enfant, il est malade et alité. Vous êtes les seuls à avoir le pouvoir de décider de l’amener ou non pour se faire soigner.
Beaucoup de partis font exprès pour vous dégoûter de la politique et vous inciter à boycotter les urnes. Ainsi ils peuvent se maintenir au pouvoir. Ne tombez pas dans leur piège.
Aoka zay, Andao Nama.
Apportez votre contribution citoyenne au sein d’un parti qui ne se contente pas d’énumérer ce qu’il fera mais un parti qui vous explique aussi comment il va faire et avec quels moyens.
C’est ensemble que nous refondons notre Nation.

Pour ceux qui veulent nous rejoindre n’hésitez pas aller sur le site www.adn-madagascar.com rubrique « nous rejoindre » !


Source Express de Madagascar
N.R.

Infos Diaspora | Brèves Madagascar