A l'emporte pièce

A L’EMPORTE-PIECE : APRES LES BOMBINETTES, L’ARSENIC

Lundi 20 Décembre 2010

APRES LES BOMBINETTES, L’ARSENIC
Que vient faire l’arsenic dans les bombons, distribués à porte des écoles, en plus ?
L’arsenic fait partie de la panoplie des faiseurs de rois au des faiseuses d’anges. Connu depuis des siècles ; voilà qu’il réapparaît non pour occrire des pharaons, belles-mères ou des tontons à héritage, mais pour expédier des enfants ad patres. Madagascar, une fois de plus, faits dans l’originalité. Nous avons ainsi des compatriotes qui font du terrorisme sans intention de tuer. Des anecdotes sur des inconnues sommant des SDF de sortir d’une benne à ordures où se cache une bombe, ont été raportées. Sauf que dans le cas des bombons, personne n’a averti personne.

GRANDE BRADERIE DES ETOILES
Les Forces armées malgaches comptent désormais 26 généraux de plus. Et alors ? ce n’est pas parce que vous n’avez pas les moyens de recruter deux milions d’hommes de troupe qu’il vous faut priver d’avancement des centaines de fonctionnaires militaires. Des grincheux, des militaires en plus, glosent. Ils décomptent savamment puis exposent doctement qu’on a des militaires à ne savoir q’en faire. En filigrane, on sent qu’ils voudraient bien expédier à la trappe, des officiers sans hommes de troupe. Ces militaires sont des fonctionnaires, et leur avancement ne dépend pas du nombre de leurs futurs subalternes. Il ne fallait pas les recruter, c’est tout.

L’ILLUSION AUTOMOBILE
Tous les ans, c’est le même enfer des rues embouteillées qui revient. On a l’illusion, n’était-ce la vétusté des modèles, qu’à Madagascar, tout le monde se déplace en voiture et peut dépenser sans compter. Quand on voit les files d’attente aux caisses des grandes surfaces, on donne raison à tous ceux qui proclament qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond à Madagascar. Le phénomène ne se repère que la semaine d’avant Noël, atteignant son paroxysme le 24 décembre. A croire que, toute l’année, chaque heureux propriétaire bichonne son vieux tacot pour pouvoir le montrer sans complexe dans la grande bataille de rues de décembre.

SIMPLES ETATS D’AME
Un politicien se livre à l’écran. Nous avons une constitution, elle a été promulguée. Pouvez-vous dire quel article parle des accords politiques d’Ivato ou d’ici et là ? Andry Rajoelina n’a qu’a faire son travail : permettre sa mise en œuvre et nommer qu’il veut. La voix du bon sens n’est pas toujours la voix des accords politiques. Bref, si l’on veut sortir de la crise, il ne faut surtout pas écouter le bon sens. Mais, suivre attentivement l’évolution sur le terrain. La preuve ? On parle de moins en moins de consensus ou d’unilatéralisme, mais on évoque de plus en plus les voies et moyens d’intégrer un gouvernement d’union.
G. Ravelomanantsoa

Top secret | A suivre... | Les lauriers de l'Hebdo | A l'index | A l'emporte pièce