A l'emporte pièce

A L'EMPORTE PIECE... quoi de plus naturel?

Jeudi 18 Novembre 2010

Cela n’a pas raté. Devant un immense public, Jao Jean, ex-député d’Antsohihy, homme à verbe haut, a exigé qu’Andry Rajoelina se présente à l’élection présidentielle. Devant la formidable campagne de communication sur les projets présidentiels, rien de plus normal. Sauf que ce serait, pour un président, se dédire. Ce ne serait pas la première fois que nos présidents de dédiraient. Alors pourquoi Andry Rajoelina ferait-il scandale ? L’argumentaire tient la route. Il promet de ne pas se présenter pour faciliter une sortie de crise. On lui oppose le dédain. Il peur bien se rétracter. Où est le problème ?

QUELQUES MILLIONS DE PLUS

Les médecins fonctionnaires organisent une journée sans médecins pour faire aboutir leurs revendications salariales. En gros, deux millions d’ariary mensuels par médecin. C’est énorme quand le salaire est en sus, les millions supplémentaires étant des indemnités. Une période de vache maigres ne permet pas que certaines s’engraissent plus que de raison. Surtout que la grève se fera au détriment des malades que les médecins ont fait serment de soigner, crise ou pas crise. Il ya eu des précédents, mais on n’a pas fait le décompte des morts ou des douleurs collatérales. Il est temps. Debout les malades !

LE GRENOUILLE DE L’OVALE

Le rugby malgache persiste et signe. Il veut accueillir le Championnat d’Afrique des Nations (CAN) 2010 et va s’atteler à convaincre la confédération Africaine de rugby. Reste à savoir si cette dernière va suivre. Le CAN 2010 aurait dû démarrer le mardi 9 novembre au royaume chérifien, mais le Maroc a jeté l’éponge. Cela ne semble pas décourager. Le président de la fédération malgache de rugby affirme sans ambages ni complexe que Madagascar peut recevoir les matches. « Nous avons plus d’amoureux de l’ovale que l’Afrique du Sud ». Ils peuvent donc financer les quatre équipes des phases finales. Les dossiers sont déjà ficelés. Wait and see.

CE QUE POLITIQUE VEUT DIRE

Il faut l’entendre pour le croire. En pleine campagne référendaire, campagne politique par excellence, le Préfet de police oppose aux trois mouvances un texte interdisant les manifestation… politiques. Il y a néanmoins nuance. Les seules manifs autorisées sont celles des partis et associations légalement constitués en comités de soutien du « Oui » ou du « Non ». Comme les trois mouvances ne reconnaissent pas le référendum, elles sont donc exclues d’office du débat d’idées. On ne sait jusqu’à quand, pour l’instant. Il est vrai que les derniers développements du stade Malacam justifient la frilosité administrative.

MON AMI PIERROT

Pierrot Rajaonarivelo bascule dans l’opposition. Il est vrai que c’est une opposition en interne. Son Mouvement pour la Démocratie à Madagascar (MDM) milite pour le « Non » sans afficher qu’il est devenu anti-Rajoelina. De là à imaginer qu’il se prépare à la présidentielle, il n’y a qu’un pas. De toutes les façons, son camp est un des plus actifs sur la question de l’amnistie. L’arrivée de Tantely Andrianarivo comme éclaireur de l’Amiral, le soudain activisme dans les préparatifs d’accueil de Didier Ratsiraka ou les fractures de l’Arema fragilisent l’ami Pierrot. De Leader politique, il est en passe de devenir un électron libre. Libre, mais sans puissance.
Vola Rasoamanana

Top secret | A suivre... | Les lauriers de l'Hebdo | A l'index | A l'emporte pièce