A l'emporte pièce

AVEU ET AVEUGLE

Dimanche 6 Mars 2011

Pourquoi la ministre de la Justice n’a-t-elle pas tenu une conférence de presse après l’aveu de la responsable de l’orphelinat Topaza dénonçant le pasteur Lala Rasendrahasina comme le principal acteur de la radio pirate Radion’ny Gasy ? Elle était très prompte pour qualifier le colonel Charles Randrianasoavina de débile après ses révélations sur le « coup d’Etat » du 17 mars 2009 soulignant même que les aveux necessitent de profondes analyses. Elle semble avoir pris pour argent comptant ceux de la responsable de Topaza pourtant extirpés dans les enquêtes préliminaires qui n’auraient donc pas dû faire l’objet de communiqué officiel. Secret de l’instruction oblige.

LAVAGE D’ESTOMAC
Il était temps. La commune urbaine d’Antananarivo a décidé de prendre les rats par la queue. Toutes les gargotes de la ville sont sous surveillances concernant le respect des normes d’hygiène et sanitaires. Le fameux Zaimaika, le fast food d’Ambodifilao a dû ainsi fermer ses portes pour quelques jours, le temps de faire un lavage à grande eau et de pouvoir servir les clients dans de meilleurs conditions. Ces derniers n’en demandent pas tant. Un rinçcage des ustensiles est bien mieux qu’un lavage d’estomac.

PARQUET DEFERRE
Le vandalisme gagne de plus en plus de terrain à Tana. Outre les panneaux de signalisation qui sont devenus des espèces rares, les panneaux publicitaires et les bouches d’égout en font aussi les frais. En somme tout ce qui est métal fait l’objet d’une razzia de la part de la population oisive de la capitale. Le fléau dure depuis pas mal de temps mais aucune mesure ne pointe à l’horizon pour l’enrayer. Pourtant, il ne serait pas bien difficile de remonter au « commanditaire » de ces vols. Comme on n’a pas d’usine de sidérurgie, on se demande bien où s’approvisionnent les petits artisans d’ouvrage métalliques comme les fabricants de brouette, de bêche, de charrues…

ELECTROCAUTION
Pas d’eau, pas d’électricité, trop d’eau pas d’électricité. A quoi joue la Jirama ? on ne sait plus si le délestage est de retour mais le fait est que les coupures de courant n’ont jamais été aussi fréquentes, longues et dérangeantes dans plusieurs quartiers de Tana. Des hôpitaux, pourtant considérés comme une zone rouge, sont touchés avec les risques que cela suppose. La jirama allègue le vol de fils comme explication mais cela n’est vrai qu’en partie. Le bire est que la consommation reste systématiquement la même au bout d’un mois d’électrocaution.

L’ETAT SE RESSERRE
Les lendemains s’annoncent difficiles pour les compagies pétrolières. L’Etat a décidé d’user de son imaginaire droit de veto pour juguler la hausse des prix des carburants boost és par la crise au Moyen- Orient. Une décision unilatérale prise au nom d’un article de la loi sur la concurrence mais qui va tout à fait à l’encontre de loi du marché. C’est bien de penser au bien de la population mais c’est mieux de se conformer aux règles démocratiques pour lesquelles ont était déscendu dans la rue.
N.R.

Top secret | A suivre... | Les lauriers de l'Hebdo | A l'index | A l'emporte pièce