A l'index

CHRISTINE RAZANAMAHASOA : OCCASION RATEE

Samedi 12 Février 2011

Une intervention de trop pour la ministre de la Justice Christine Razanamahasoa. Après avoir dénigré la plainte de Marc Ravalomanana contre les auteurs du « coup d’état » du 17 mars 2009 tout en qualifiant de débile le lieutenant- colonel Charles Andrianasoavina, elle s’est fait de nouvelle remarquer en sortant un arrêté prolongeant jusqu’à la fin mai le mandat, déjà expiré, du Conseil suprême de la magistrature dont elle est la vice- présidente. Elle risque ainsi de se mettre à dos le Syndicat des magistrats qui a demandé au Conseil d’Etat de statuer sur le mandat du CSM. Mais celle a surtout manqué une occasion de montrer que l’exécutif et le judiciaire font deux.
N.R.

Top secret | A suivre... | Les lauriers de l'Hebdo | A l'index | A l'emporte pièce