A l'emporte pièce

LA SEPTIEME PROVINCE...

Samedi 9 Avril 2011

Pour Manandafy Rakotonirina, les six provinces comme découpage territorial ont été un héritage colonial. Dès 1989, il avait proposé les vingt-quatre régions économiques. C’est Marc Ravalomanana qui exauce ses vœux en 2007 à l’entame de son second mandat présidentiel. La nouvelle constitution impose le retour aux provinces, autonomes sous Didier Ratsiraka. Et des associations militent pour l’avènement du grand Sud-est comme une province à part entière. Les communes inclues dans cette configuration ont des affinités et économiques.

REVENUE ?

Olga Ramaloson, la mairesse de la ville d’Antsirabe, militante du TIM, a longtemps refusé d’admettre Andry Rajoelina comme le dirigeant du Pays. A plusieurs reprises, elle avait boudé les cérémonies officielles dans sa commune auxquelles participaient des membres du gouvernement de Transition. Mais Olga Ramalason a surpris les observateurs en honorant de sa présence le lancement du Plan d’urbanisme directeur d’Antsirabe, effectué par le ministre Hajo Andrianainarivelo. Premier effet du gouvernement d’union nationale.

EXACTS AU RENDEZ-VOUS

Les stars locales de variétés fonctionnent comme du papier à musique. A un mois du lundi de Pâques, elles commencent à dévoiler, à travers des clips, leurs nouvelles compositions, cela sur les chaînes de télévision et sur les ondes. Comme chaque année, le « matraquage », comme on l’appelle, prépare les spectacles à venir. Le lundi de Pâques, ces vedettes du show-biz seront à Ivato, Ampefy, au By-Pass, à Ambatofotsy, ou à Mantasoa pour animer les pique-niques en familles. Cette année, elles seront privées d’Antsonjombe. Le site est encore en chantier.

DE L’HUILE SUR LE FEU

Le prix de l’huile cachetée continue de grimper. Et atteint les 5 000 ariary le litre et même au-delà. Certaines marques sont même proposées à 8 000 ariary la bouteille. Il est loin le temps où Andry Rajoelina indiquait que des opérateurs « amis » étaient en mesure de vendre sur le marché malgache de l’huile à 2 000 ariary le litre. C’était au début de la « révolution organisée » à Ambohijatovo quand il dénonçait le monopole de fait de la société de Marc Ravalomanana sur ce produit de première nécessité.
N.R.

Top secret | A suivre... | Les lauriers de l'Hebdo | A l'index | A l'emporte pièce