A l'emporte pièce

Le mur de la honte...

Samedi 23 Juillet 2011

Les marchands irréguliers font décidément leurs quatre volontés. Quand des habitants de la cité Dujardin à Mahamasina ont érigé un mur pour préserver leur tranquillité, des commerçants furieux de ne pas pouvoir occuper les devantures des maisons d’habitation l’ont détruit. Et ces hors-la-loi construits par la commune urbaine d’Antananarivo pour eux.

Autoccasion

La vente des véhicules de seconde et même de troisième main connaît un essor perceptible. A Anosy, Analakely, Andranobevava et Behoririka, des show-rooms à ciel ouvert offrent un large choix aux éventuels repreneurs. L’avantage des transactions vient des dédouanements déjà effectués par les vendeurs eux-mêmes. Du moins dans la plupart des cas. Cela n’empêche pas les concessionnaires des voitures neuves de se frayer un chemin sur le marché de l’automobile. Une marque américaine a été primée pour le chiffre d’affaires réalisé.

A sec

Le diktat du gouvernement de fixer les marges sur la marché des hydrocarbures commence à faire des dégâts. Des gérants de stations-service ont jeté les… serviettes. Dans les meilleures des cas, ils ont réduit le nombre de leurs employés. Ce qui équivaut à l’augmentation des pertes d’emplois. Cette mesure gouvernementale contredit les clauses du contrat de privatisation.

Sous-tension

La trésorière de la société nationale d’eau et d’électricité Jirama, serait dans une situation difficile. En témoignent les écriteaux placardés à l’entrée de chaque agence stipulant qu’aucun retard dans le paiement des factures n’est plus toléré. Une coupure des branchements sanctionne désormais les abonnés mauvais-payeurs. Les universités sont aussi dans le collimateur de la Jirama avec des factures impayées d’au moins 8 milliards d’ariary.

La terre promise

L’objectif de l’autosuffisance alimentaire est repris par Andry RAjoelina par l’installation des agriculteurs professionnels à Brickaville. Des projets de ce type ont échoué durant la révolution socialiste à cause des problèmes liés à la sécurisation foncière. A l’époque, le ministre de tutelle s’occupait justement du développement rural et des réformes agraires. Plusieurs années plus tard, des Malgaches sont guettés par la famine.
N.R.

Top secret | A suivre... | Les lauriers de l'Hebdo | A l'index | A l'emporte pièce