Brèves Madagascar

Madagascar : l’Affaire Tahisy continue de défrayer la chronique

Samedi 15 Février 2020

Cette semaine, une nouvelle tragique a fait mettre en ébullition les utilisateurs de Facebook : le décès de Tahisy Randrianarivelo. Jeune fille de 21 ans, elle est décédée le 10 Février dernier, en donnant naissance à son enfant. Plusieurs raisons particulières ont fait que son histoire soit devenue une source de polémique sur le réseau social Facebook. En effet, tout juste après son décès, son concubin à partager une photo puis les soi-disant proches de Tahisy ont affirmé ce qu’ils croient être les causes du décès de la jeune fille.

Tahisy Randrianarivelo vivait avec son compagnon, Fana Randrianarivelo, qui a 17 ans et la famille de celui-ci. Après les amis de Tahisy, son compagnon Fana a toujours fait preuve d’infidélité et lèverait très souvent la main sur elle. Ils n’ont, d’ailleurs, pas hésité de prouver leurs affirmations par des captures d’écran ou l’on voyait la jeune fille se plaindre du comportement de Fana, ainsi que des publications du jeune homme, sur son compte personnel, mettant en doute sa fidélité.

Ils affirment, donc, que la mort de Tahisy a été causée par les coups que son conjoint lui donnait régulièrement, qui ont entrainé la fausse couche, combiné à des problèmes cardiaques qu’elle avait depuis toujours, mais qui s’est accentué dus à sa situation.

L’affaire a pris de l’ampleur que les différentes chaines de télévisions se sont saisis de l’affaire. La famille de Tahisy et de Fana ont, eux aussi, donné leurs versions. Selon ces derniers, la mort de Tahisy a été une mort tout à fait naturelle, aussi que les faits que Fana Randrianarivelo levait la main sur elle, ou encore, qu’il lui a été infidèle ne sont que des rumeurs.

Les internautes ne semblent pas être satisfaits de ces déclarations et demandent d’autres explications. La police nationale a donc déclarée qu’ils ouvriront une enquête concernant la mort de la jeune femme, et de même pour la Brigade Féminine de Proximité (BFP). La première dame Mialy Rajoelina affirme suivre de près cette affaire.
Rakotofrancky

Infos Diaspora | Brèves Madagascar