Chronique

Plate-forme moi !

Mardi 26 Avril 2011

Prévisibles, et amusants, nos politiciens pourraient presque se reconvertir dans le show-biz ou l’événementiel. Lancez un concept à la mode, et vous le verrez rapidement florissant dans la sphère politique.

Ainsi en a-t-il été des termes dictateur, putschiste, neutralité, inclusivité, consensualité, élections libres, transparentes et crédibles, etc. Tous ont eu leur mot particulier à dire ! Concernant les regroupements politiques, à côté des partis et associations, les mouvances ont été adoptées, puis les plates-formes.

Nous y voici. Plate-forme par ci, plate-forme par là, la définition étant nébuleuse, ce regroupement peut réunir des partis politiques, comme c’est le cas de l’UDR-C (Union des Démocratiques et Républicains pour le Changement) de Lahiniriko Jean, de Manda dirigé par Lalatiana Ravololomanana, des AS (Autres sensibilités) de Voninahitsy Jean Eugène, de la Plate-forme pour la défense des élections, avec Saraha Georget Rabeharisoa, de la récente PSRI (Plate-forme pour la Stabilité et la Reconnaissance Internationale ) de Gilbert Raharizatovo, et ainsi de suite.

Il peut s’agir également de réunir simplement des individus, si l’on se réfère à la dernière née, la Nouvelle Alliance pour le Changement Démocratique, constituée par les anciens ministres remerciés lors de la création du gouvernement d’ouverture ou d’union nationale.

Liberté d’expression ou liberté d’opinion, soit. Mais pour l’heure, le simple citoyen subit une agression médiatique de cacophonie de la part des politiciens. Hormis les militants engagés pour telle ou telle cause, un tel vacarme s’avère nuisible.

Dans le contexte actuel, la multiplication de ces divergences d’opinion a pour conséquence directe la « démission citoyenne ». Le terme de démocratie s’avère une fois de plus galvaudé. Bien qu’incompréhensibles pour la majorité de l’électorat, les dérives autour du concept se ressentent dans les conversations les plus banales. « La politique ? bof, bôf ! » ou encore « Ha non, pas de politique, sinon la discussion va dégénérer en bagarre ! ».

Il faudra un jour que les citoyens qui refusent d’être constamment manipulés se manifestent, qu’ils sortent de leur silence, en établissant aussi leur Plate-forme des OTLBMP (« Olona Tena Leo Be an’ireo Mpanao Pôlitika »), ou citoyens écœurés totalement par les politiciens.

Peut-être alors que les choses changeront ? Cela vaut sous d’autres latitudes que les nôtres d’ailleurs, et nous avons une pensée pour nos compatriotes an-dafy (en France, particulièrement) : les sondages portant en tête Marine Le Pen (Front National) témoignent de la radicalisation de la France. Vous avez dit « démocratie » ? Bonne ambiance garantie ! Plate-forme moi donc !
N.R.

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar