Brèves Madagascar

Premier ministre : la présidentielle de 2018 est maintenue

Vendredi 29 Décembre 2017

Premier ministre : la présidentielle de 2018 est maintenue
Lors d’un petit-déjeuner de presse hier matin, le premier ministre Malafaly Solonandrasana Olivier a souligné que la tenue de l’élection présidentielle en 2018 est maintenue et ne devrait en aucun cas créer des discussions.

La situation de Madagascar n’est pas la même que dans d’autres pays africains, qui procède à la modification de la Constitution pour prolonger le mandat présidentiel. Le Président de la République terminera son mandat et il a le droit de présenter sa candidature à la prochaine élection présidentielle. Mais la rectification s’avère inévitable pour certains articles comme l’article 47 du Code électoral qui définit la tenue du premier tour et de la deuxième tour en espace d’un mois. La consultation des groupes politiques sur la loi électorale se poursuivra.

Lors de son intervention devant la presse, le chef de gouvernement en a profité pour faire savoir que l’assainissement et le contrôle des fonctionnaires fantômes s’effectueront auprès de tous les ministères concernés et notamment au Ministère de la décentralisation et au Ministère de la Justice l’année prochaine. Il a réitéré que toute connotation politique dans cette affaire devrait laisser de l’autre côté. Les bailleurs de fonds sont stupéfaits du montant du budget alloué par l’État malgache à la solde des fonctionnaires selon toujours le premier ministre. Le nombre de fonctionnaires est actuellement de 190.000 et leur solde occupe les 70 % du budget de l’État. Un assainissement s’imposait et une liste de 17 000 fonctionnaires devra authentifier leurs existences. Après rectification, la dernière statistique révèle près de 9000 agents non confirmés le mois de novembre dernier. Le manque de statistique définitive au sein de ministère des Finances a causé la suspension de solde de certains fonctionnaires ce mois de décembre selon le numéro un de Mahazoarivo. Malgré cette erreur, il a souligné que l’État doit procéder à l’assainissement de la fonction publique.
Rakotofrancky

Infos Diaspora | Brèves Madagascar