Alerte Infos

Rencontre de monsieur le Premier Ministre Christian NTSAY avec les membres de la Diapora ce Samedi 21 juillet 2018 à Paris XVI

Dimanche 22 Juillet 2018

Lors de son passage à Paris, Monsieur le Premier Ministre Christian Ntsay a tenu à échanger avec la Diaspora à la Résidence de Madagascar 1, Bd Suchet et rapporter de vive voix les informations relatives aux dénouements des crises récentes du pays.

Après le discours de bienvenue de Mme la Chargée d'affaire de l'Ambassade, Monsieur le Premier Ministre Christian Ntsay a souligné que la Diaspora était reconnue comme les fils et filles de Madagascar au même titre que ceux qui sont restés au pays. "Tsy zanak'ikala hafa"

En tant que tels, nous avons aussi bien des responsabilités et devoirs envers notre pays, qu'un droit de regard et d'expression sur sa gouvernance.

Monsieur le Premier Ministre a souligné également que de tels échanges, directs, étaient nécessaires pour informer de ce qui se passe réellement au pays.

Il est bien conscient que les malagasy de l'extérieur sont fortement attachés à leur liberté d'expression et au fait de bénéficier du droit de vote, mais que c'est encore un travail de longue haleine car cela ne concerne pas seulement la Diaspora de Paris mais également celle éparpillée dans le monde et qu'il va falloir mettre en place un cadre ainsi qu'une programmation.

Suite aux crises qui ont ébranlé le pays, courant avril, notamment le rejet des nouvelles dispositions portant sur les lois électorales, le Premier Ministre a mentionné l'importance de la nouvelle dynamique de fonctionnement initiée par la Haute Cour Constitutionnelle, la HCC.

Celle-ci a fixé un calendrier et a ordonné début juin "la cessation de fonction du premier ministre et du gouvernement, la création de la Haute Cour de Justice, la nomination d'un nouveau chef de gouvernement « de consensus » le 12 juin, qui devra composer une équipe qui doit refléter les résultats des élections législatives de 2013".

Cette injonction suscite un vif débat entre les 73 députés du régime et les 79 de l'opposition, qui revendiquent tous les deux la majorité au Parlement, sachant que nombreux sont ceux ayant changé de camp.

Il a fallu négocier et discuter pour trouver un consensus et pouvoir présenter le nouveau gouvernement dont la tâche principale sera de conduire le pays jusqu’à l’élection présidentielle dont le premier tour est fixé au 7 novembre 2018 et le second tour au 19 décembre 2018.

Le Premier Ministre a évoqué les doutes qui ont circulé sur les réseaux sociaux quant à la possibilité de travailler de ce gouvernement de consensus.

Les votes le 28 juin du projet gouvernemental et le 29 juin des Lois de Finance rectificatives par les deux assemblées, l'Assemblée Nationale et le Sénat, permettent au gouvernement de travailler et suffisent à lever les doutes.

Le Premier Ministre a souligné la nouvelle dynamique résultant des décisions de la HCC concernant la gouvernance du pays.

Une nouvelle manière d'agir, un nouveau mode de pensée sont les axes de cette nouvelle dynamique. les délais ont été respectés. Nous sommes loin des positions gouvernementales antérieures où le maître mot est le moramora ou l'afindrafindrao.

Le Premier Ministre a également souligné que dans un pays démocratique, il est tout à fait normal qu'il y ait d'autres points de vue, que des personnes soient contre la tenue des élections.

Toutefois a-t-il martelé, au regard de notre Constitution et de nos lois, la tenue des élections est le seul processus pour sortir de la crise.

Monsieur le Premier Ministre a cité trois axes d'action.

Le premier, l'apaisement nécessaire pour le rétablissement du dialogue entre les gouvernants, les assemblées et les différents partis politiques.

Le second volet de l'apaisement porte sur les luttes syndicales. Ce sont les syndicats qui sont les avants-gardes des luttes populaires, et ce de par le monde et plus près de nous, en Afrique du Sud et dans plusieurs pays africains.

Il est primordial de poser les fondamentaux du dialogue social. Quid de ces syndicats connaissent les conventions de 1987 ou de 1998.

Le leadership syndical saurait que s'il avait présenté sept points de désaccords et qu'il en avait obtenu quatre, il était temps peut-être de faire cesser la grève et de revenir à un autre moment négocier les points restants plutôt que "d'aller jusqu'au boutiste."

A ce propos, cinq syndicats d'enseignants sur huit ont signé un accord ce vendredi 20 juillet pour la reprise du travail et la cessation de la grève de l'éducation.

Un autre point des fondamentaux du dialogue social est la ratification de la convention 151 de l'OIT concernant la gestion de carrière et la formation du personnel de l'administration pour l'amélioration du service public.

Si les dirigeants n'ont pas cette culture du dialogue, cela dérive toujours sur une confrontation.

Tel est le cas des contestations sur les lois électorales qui ont conduit à la situation de crise, l'accumulation de plusieurs faux problèmes qui ont créé un vrai problème.

Monsieur le Premier Ministre de souligner qu'il faut une nouvelle vision de la gouvernance et ce à tous les échelons et favoriser le dialogue.

Il souligne également l'absence de culture de leadership.


Le deuxième axe d'action est relatif à la sécurité publique.

Madagascar est devenue une zone rouge.

Le plus gros problème réside dans la perte de confiance envers les représentants de l'Etat d'une part et par le manque de coordination des différentes forces sensées être les garants de la sécurité publique, la police, la gendarmerie et l'armée, d'autre part.

Lorsqu'on cite les forces de l'ordre, elles sont directement associées à la corruption.

Il appartient au Premier Ministre de coordonner l'action de l'OMC. Aucune réunion n'a été programmée et ce depuis des lustres.

Le leadership au niveau des instances dirigeantes fait défaut et ce également à l'échelon local.

Une synergie d'actions est nécessaire entre les différentes entités.

Le point noir concerne la justice.

Il est à déplorer qu'il y ait une rupture totale de confiance entre la population et les gouvernants en matière de justice.

Les faits de kidnapping font la une des journaux. Avez-vous entendu des procureurs s'exprimer à ce sujet ? Et pourtant deux procureurs ont en charge ce volet.

En ce qui concerne la sécurisation des élections, des mesures spécifiques ont été mises en place avant, pendant et après.

Rencontre de monsieur le Premier Ministre Christian NTSAY avec les membres de la Diapora ce Samedi 21 juillet 2018 à Paris XVI
Le troisième axe d'action porte sur la bonne gouvernance.

Cela se traduit par la création du pôle anti-corruption qui lutte à tous les niveaux et à tous les échelons.

Les corrompus peuvent être traduits devant la Haute Cour de Justice.

La corruption est devenue une règle et se pratique au grand jour sans vergogne.

Autre point, l'utilisation des plaques rouges réservées aux voitures administratives pour un meilleur contrôle de leur utilisation à bon escient et des dépenses qui s'en suivent.

Monsieur le premier ministre a conclu son intervention, en lançant un appel pour le développement du Sud, particulièrement la région de l'Androy qui depuis 58 ans a été oubliée, que ce soit en matière d'accès à l'eau potable, qu'en matière d'éducation.
Il a ensuite répondu aux diverses questions des membres de la Diaspora sur des sujets divers et variés allant des modalités de l'élection, du comportement des candidats, à l'insécurité en passant par la corruption.

NDLR Pour les personnes qui ont soulevé le manque de communication quant à cette rencontre, l'Ambassade a publié un communiqué officiel et une invitation de tous les membres de la Diaspora sur son site comme sur sa page Facebook.

Il appartient à tout un chacun de suivre l'actualité et de s'informer.
Il est plus facile à chacun de se responsabiliser et de jeter un oeil sur le site ou sur la page plutôt que de demander à un service de prévenir individuellement les 140 000 membres de la Diaspora.

Monsieur le Premier Ministre a pris sur lui le manque de visibilité de cette communication et cela est tout à son honneur, comme le fait d'être sur place une demi-heure avant et d'attendre la Diaspora. Son intervention a commencé à 10 heures précises. Tsy nisy fotoan-gasy teo.

Crédit photos : Ambassade de Madagascar
Ravelomanantsoa Ninou

Lala Haingo RAJAOARISOA

Rencontre de monsieur le Premier Ministre Christian NTSAY avec les membres de la Diapora ce Samedi 21 juillet 2018 à Paris XVI
Lala Haingo Rajaoarisoa

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar



Les plus lus