A l'emporte pièce

TRANSPORT LA LOI…

Samedi 28 Mai 2011

Les taxis-be font de nouveau parler d’eux. Cette foi-ci bien plus grave que les accidents qui tuent des innocents à la pelle dans toutes les rues tous les jours. Ils se sont ligués contre les agents de la police municipale qu’ils accusent d’abuser de leur pouvoir.

Ceux-ci ont dû lâcher du lest mais quelle concession ! Ils ont accepté de ne plus retirer les papiers des conducteurs hors-la loi. Quand on sait que dix taxis-be sur neuf sont irréguliers, on peut s’attendre à des dégâts de plus en plus importants dans les prochains jours. Et dire que les autorités ont tenté de les mettre sur les bacs de … l’université.

MATHEUX

Un petit génie des maths, il y en a toujours eu. Notre nouveau champion (voir par ailleurs) s’est distingué en résolvant une équation à quatre inconnus. Et si on faisait appel à lui pour résoudre la crise où on a justement quatre éléments aussi teigneux les uns que les autres et qu’on n’arrive pas à placer dans quatre cases.

Le pire c’est qu’en additionnant les uns aux autres, en verticale, en horizontale et en diagonale on retrouve toujours zéro.

ECOLE BUISSONNIERE

L’année universitaire touche à sa fin. C’est le cas de le dire sauf que les étudiants n’ont toujours pas commencé en chapitre. L’Etat a fait des efforts en satisfaisant les doléances des enseignants-chercheurs sauf les fameuses indemnités de risque.

Désormais il s’est plus possible d’entamer un cycle normal puisque l’année commencera là où on tient d’habitude les examens. On se demande si l’enseignement fait vraiment partie des priorités du régime de Transition. Si tel était le cas, l n’auront pas attendu huit mois pout tout régler.


Et quand on sait que ce que demande le Seces ressemble à des cacahuètes comparé aux salaires cumulaires de plusieurs années des employés de la Sirama de Nosy be et de Brickaville, payés d’un coup par la HAT en 2010, il y a de quoi faire une thèse.

GENIE RURALE

Une ampoule qui marche aux piles, c’est « l’invention » d’un jeune venu de la campagne boosté par le délestage de plus en plus fréquent et long dans certaines localités. La crise ainsi comme avantage de mettre en lumière des génies en herbe.

Comme la facture de la Jirama reste curieusement élevée même avec des journées entières de coupure, la trouvaille du paysan, qui éclaire autant qu’une vraie ampoule de 100 Watts, fait l’objet d’une ruée. Elle est plus économique que l’électricité et les bougies.

Seul hic, la campagne a la lumière mais reste dans les ténèbres en matière d’information étant donné que les écrans plats servent juste de décoration, faute d’électricité. Mais on peut se rassurer, notre génie est en train de mijoter une télé qui marche avec 1000 piles ? Ça vaut le coût !
N.R.

Top secret | A suivre... | Les lauriers de l'Hebdo | A l'index | A l'emporte pièce